Avez-vous le Minimum Viable Marketing ?

Si vous avez lu le livre « Lean Startup » d’Eric Ries, vous connaissez le concept du MVP : Minimum Viable Product. Le MVP est le « produit minimum viable » qui va vous permettre de tester le plus rapidement possible votre marché avec les fonctionnalités de base de votre future solution. Si vous ne connaissez pas cet ouvrage nous vous en conseillons vivement la lecture !

Maintenant, si vous avez dépassé le stade du MVP, il est temps de vous poser la question du MVM : avez-vous votre Minimum Viable Marketing ? Par MVM j’entends les éléments marketing minimum qui vont vous permettre de vous faire connaître, de rendre votre offre attractive et de développer votre clientèle.

Notez que cette question ne se pose pas que pour les startups. Nombre d’entreprises technologiques plus ou moins anciennes, éditeurs de logiciels ou prestataires de services numériques ont la même problématique : générer de la demande au delà du réseau existant.

Car il faut se rendre à l’évidence : vous pouvez avoir développé la meilleure application du monde, qui va le changer (le monde), ou plus modestement faciliter la vie de ses utilisateurs, il y a peu de chance pour que les clients affluent si vous ne consacrez pas un minimum d’efforts à la faire connaitre !

Couteau

Quels sont les éléments marketing minimum dont toute entreprise technologique à besoin ?

N’allez pas imaginer que vous devez investir des fortunes en marketing. Vous pouvez mettre en place des choses très convaincantes avec relativement peu de moyens. Voici selon moi, et basé sur plusieurs expériences avec des éditeurs de logiciels, les 4 éléments clés du MVM pour une entreprise technologique :

 

1. Un proposition de valeur claire

Une proposition de valeur n’est pas une liste de caractéristiques techniques. Schématiquement, la proposition de valeur doit répondre à la question du client « Qu’est-ce que je vais gagner à utiliser votre produit ? ». Pensez à la célèbre phrase de Steve Jobs lorsqu’il a présenté l’iPod : « 1 000 chansons dans votre poche ». Un argument bien plus évocateur que des gigaoctets de mémoire.

 

2. Une marque

Une marque est bien plus qu’un nom. Pour qu’une marque fonctionne elle doit véhiculer des valeurs, un univers, des émotions. Ces dimensions doivent se retrouver dans tous les éléments de communication de l’entreprise, de manière cohérente : logo, site web, cartes de visites…

Pour aller au plus simple et éviter les erreurs grossières choisissez la sobriété : un logo comprenant 2 couleurs maximum, une couleur dominante et une secondaire que vous reprendrez sur toutes vos créations. Dans la mesure du possible gardez la même police de caractère pour tous vos documents écrits, et une police secondaire pour les titres. Un outil comme TypeGenius vous aidera à trouver des combinaisons de fontes qui fonctionnent.

Vous trouverez d’autres conseils sur la marque dans notre précédent article : « 7 signes qu’il est temps de moderniser votre marque »

 

3. Un site web convaincant

Même si votre métier est très technique votre site web n’est pas à négliger : la plupart du temps c’est le premier élément de communication que verront vos clients potentiels. Comment faire confiance à une entreprise (qui plus est technologique) qui néglige son site web ?

Des outils comme WordPress permettent de faire des sites de qualité professionnelle sans y consacrer un budget monstre. Cela dit l’outil ne fait pas l’artisan, il est parfois préférable de passer par une agence ou un freelance pour passer à la réalisation…

 

4. Une mécanique d’acquisition client

Vous avez probablement trouvé vos premiers clients par le réseau et c’est très bien ainsi. Mais le réseau a ses limites, il arrive forcément un moment où vous devez générer plus de demande pour votre offre. Une bonne mécanique d’acquisition client peut tout simplement vous changer la vie et vous offrir un luxe inestimable : choisir vos clients !

Oui, générer de la demande au delà même de vos capacités de production est possible (à moins que vous ne soyez positionné sur un marché qui n’existe pas, auquel cas d’autres questions doivent se poser…).

Il y a des tas de mécaniques d’acquisition client valables. L’important est de trouver celle qui vous correspond le mieux, et vous devrez probablement faire des tests. Si vous êtes sur des applications web ou mobile de large diffusion, intéressez vous au growthacking. Si vous êtes dans des applications BtoB intéressez-vous à la méthode de génération de leads que nous décrivons dans notre livre blanc, ou contactez-nous à l’aide du formulaire ci-dessous. Nous avons probablement une solution pour vous.

5 étapes pour générer des leads sur Internet
Guide Gratuit
Related Posts
Old SignGénérer des leads avec un livre blanc